Accueil

Hôtellerie

Le développement hôtelier en Inde ; un marché mature ?

 

 

 

Par Jean-Michel CASSÉ

CCEF Section Inde

Senior Vice Président ACCOR Inde

 

 

 

 

 

 

 

 

Mise en perspective

Avec une population qui approchera les 1,5 milliard en 2030 - la onzième économie mondiale et le quatrième pouvoir d'achat de la planète - L'Inde a besoin de se doter d'une hôtellerie structurée, variée et de qualité afin d'accompagner son développement.

L'Inde - dont 65% de la population a moins de 35 ans - emploie 440 millions d'individus et produit chaque année quelques 2 millions d'universitaires dont 450 à 500 000 ingénieurs.

En 2030 quelques 68 villes Indiennes auront une population supérieure à 1 million d'habitants - 13 d'entre elles auront une population supérieure à 4 millions et 3 d'entres elles dépasseront les 20 millions (Mumbai, Delhi et Kolkata).

La population - et le PIB - de certaines de ces villes à l'instar de Mumbai (Bombay), seront supérieurs à ceux de nombreux pays européens.

Ce sont quelques 590 millions d'Indiens qui vivront dans ces villes en 2030 contre 340 millions en 2008 (deux fois la population des Etats-Unis).

C'est donc vers ces villes que s'oriente prioritairement le développement hôtelier du pays.

 

La capacité hôtelière actuelle de l'Inde est très limitée et sans commune mesure avec les références mondiales

L'Inde dispose à ce jour de prés de 65 000 chambres d'hôtels classées alors que 90 000 nouvelles chambres sont engagées et/ou en construction pour une mise sur le marché d'ici à 2015.

Plus du doublement de la capacité actuelle pour les cinq ans à venir est un pari osé qui représente, en hypothèse basse, des investissements équivalents a 10 milliards de U$D mais ceci étant les villes d'affaires concurrentes de la région telles que Beijing, Singapore, Hongkong proposent des inventaires bien plus élevés.

Ce manque crucial de chambres requiert une offre globalement plus variée, multi segments pour toutes les bourses en perspective des nouveaux accédants à la consommation.

Qui sont ces nouveaux consommateurs : le ménage moyen indien, qui se situe aujourd'hui dans une fourchette entre 3 000 euros et 15 000 euros par an, passera de 32 millions à 147 millions.

Mais il faut aussi compter sur les 270 millions de nouveaux accédants au monde du travail d'ici à 2030 (dont 70% des emplois seront générés dans ces mêmes villes) afin de mieux pouvoir appréhender l'ensemble des futurs besoins.

 

Inventaire des chambres d'hôtel en Inde vis-à-vis du reste du monde

 

Les villes d'affaires concurrentes de la région ont toutes, globalement, un inventaire chambres deux à trois fois supérieur : Singapore, Hongkong, Beijing.

 

Un marché global extrêmement dynamique qui requiert de nombreuses infrastructures dont hôtelières et dont l'aérien est devenu le nerf du développement économique

Il s'agit donc bien d'un marché global extrêmement dynamique qui requiert de nombreuses infrastructures dont hôtelières.

Actuellement dominé par des sociétés locales, qui sont en général tant le propriétaire que l'opérateur à l'image des groupes Taj - Oberoi - ITC - Leela, de nombreux operateurs hôteliers internationaux ont fait irruption dans le paysage depuis 2006.

Il existait en 2000 quelques dix chaines hôtelières reconnues en Inde alors qu'à la fin 2010 nous dénombrions quelques 50 marques différentes avec l'arrivée des groupes internationaux majeurs tels que Starwood, Carlson, IHG, Marriott, Hyatt, Choice Hotels, Hilton et bien sur Accor mais aussi de nombreux nouveaux groupes indiens à l'instar de Fortune, Sarovar, Lemon Tree ...

De même en 1990 il existait trois compagnies aériennes domestiques alors qu'en 2011 il en existe 15 totalisant 380 appareils alors que sont attendus 1 200 avions en 2030.

Ces mêmes compagnies aériennes, qui auront transporté en 2010 plus de 123 de millions de passagers, sont devenues le nerf de la guerre car au vu des distances à parcourir et pauvreté des infrastructures tant routières que ferroviaires ; l'aérien est devenu le nerf du développement économique du sous-continent indien.

Les infrastructures de demain, et pas seulement hôtelières, seront déterminantes à l'essor économique de l'Inde alors bien sûr les enjeux sont colossaux et à l'échelle de ce pays continent.

 

Mais globalement aucun groupe hôtelier international ne peut se passer d'une présence marquée en Inde !

Certes le secteur hôtelier a souffert de la double peine qui lui fut infligée par la récession mondiale d'une part mais aussi par les attentats de Mumbai en novembre 2008. Cependant les signes de la reprise sont là.

Le potentiel et les perspectives d'avenir étant probantes reste à considérer les quelques freins, non négligeables, à tout développement : une administration très lourde, des règles qui changent d'un Etat à l'autre, une certaine inertie, une bureaucratie avérée, la corruption, le prix de l'immobilier, l'inflation à deux chiffres, un marché de la construction « immature », l'absence ou l'inadéquation des infrastructures primaires ; routes, alimentation en eau ou en électricité, évacuation des déchets et eaux usées... font d'investir en Inde un challenge quotidien.

Dans un tel contexte l'ensemble des opérateurs internationaux ont choisi l'option du contrat de management proposant ainsi leurs services à des investisseurs avisés.

Mais il reste de véritables opportunités pour les investisseurs sous réserve d'une vision et donc d'un projet à long terme, d'une volonté inébranlable, d'une foie en l'avenir et outre sa capacité à investir reste à trouver le partenaire de qualité mais l'Inde permet aujourd'hui à une entreprise étrangère de prendre son destin en main et de pouvoir se développer seul.

Mais globalement aucun groupe hôtelier international ne peut se passer d'une présence marquée en Inde !

 

EADS-Airbus :
Un contrat record en Inde pour la vente de 180 A320 à IndiGo

L'avionneur européen Airbus a annoncé mi-janvier son plus important contrat commercial en volumes avec la commande de 180 appareils A320 par la compagnie indienne à bas coûts IndiGo.

Airbus a précisé dans un communiqué qu'il s'agissait de « la commande ferme portant sur le plus grand nombre d'appareils dans l'histoire de l'aviation civile ».

La commande d'IndiGo constitue également un record pour une compagnie aérienne indienne.

La compagnie Air India avait passé une commande globale de 111 appareils auprès de Boeing Co. (BA) et d'Airbus en 2005.

Airbus n'a pas donné de détails sur le montant de la commande, ni sur le calendrier des livraisons.

 

Accor et InterGlobe créent un nouveau fonds d'investissement hôtelier visant à accélérer le développement en Inde. Pacifica Partners y prend une participation significative.

  • Accor et InterGlobe ont créé un fonds d'investissement pour un portefeuille d'actifs hôteliers en Inde. Pacifica Partners prend une participation significative de 36%. Accor et InterGlobe possèderont chacun 32%.
  • Pacifica Partners est le gestionnaire d'actifs de la société d'investissement hôtelier créée par GIC Real Estate Pte Ltd (branche immobilière du Government of Singapore Investment Corporation) et Host Hotels & Resorts, acteur majeur de l'immobilier hôtelier, coté à la Bourse de New York et plus grand fonds d'investissement immobilier hôtelier du monde.
  • Dans un premier temps, le fonds détiendra les murs de sept hôtels en Inde, déjà propriétés conjointes d'Accor et d'InterGlobe, soit 1750 chambres valorisées à environ 325 millions de dollars à l'achèvement.
  • Ces hôtels sont implantés dans des emplacements stratégiques des principales villes d'Inde, notamment près du Delhi International Airport, récemment ouvert et l'un des plus importants d'Asie. Ces sept établissements ouvriront leurs portes entre 2011 et 2013.
  • La création de ce fonds illustre la capacité d'Accor à s'implanter sur de nouveaux marchés grâce à des partenariats efficaces, en développant un portefeuille d'actifs de grande qualité puis en valorisant leur potentiel. L'investissement de Pacifica Partners permet de renforcer la plateforme de croissance Accor en Inde, marché stratégique sur lequel Accor et InterGlobe ont déjà un pipeline de développement significatif dans les hôtels haut et milieu de gamme du pays. De nouveaux actifs pourront être ajoutés à ce fonds dans le futur.
  • Depuis son arrivée en Inde il y a six ans, par le biais d'une joint venture avec InterGlobe Enterprises, Accor a déjà ouvert une dizaine d'établissements. En Inde, Accor développe ses marques dans tous les segments de marché, du luxe au très économique, proposant ainsi la gamme d'hôtels la plus complète de tous les groupes hôteliers du pays.
  • A ce jour, Accor a des engagements pour 46 hôtels en Inde, y compris pour les sept établissements concernés par le nouveau fonds d'investissement. La majorité de ces hôtels est encore en construction et 25 d'entre eux devraient ouvrir dans les deux années à venir.
  • Accor, premier opérateur hôtelier mondial, leader en Europe est présent dans 90 pays avec 4100 hôtels et près de 500 000 chambres.

Fort d'un large portefeuille de marques, avec Sofitel, Pullman, MGallery, Novotel, Suite Novotel, Mercure, Adagio, ibis, all seasons, Etap Hotel, Formule 1, hotelF1 et Motel 6, ainsi que ses activités associées Thalassa sea & spa et Lenôtre, Accor propose une gamme étendue, allant du luxe à l'économique. Avec 145 000 collaborateurs à travers le monde, le groupe met au service de ses clients et partenaires son savoir-faire et son expertise, acquis depuis près de 45 ans.

Partager cet article |


Accueil| Réalisation : Eolas Groupe Business & Decision